FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de la Team -=FFI=- 
Canon AA 20 mm Oerlikon (en cour)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Royaume-Uni
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAJORDAM
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 1 385
Localisation: caen/normandie

MessagePosté le: Jeu 4 Nov - 12:07 (2010)    Sujet du message: Canon AA 20 mm Oerlikon (en cour) Répondre en citant

canon Oerlikon de 20 mm



Le canon Oerlikon de 20 mm a une longue histoire. D'abord conçu pour les Allemands en 1914, il devint suisse en 1919 et commença à être produit par SEMAG, qui allait devenir Werkzeug Maschinenfabrik. Il était également fabriqué en France sous le nom : "2 cm mitrailleuse C.A. Oerlikon" et au Japon en tant que "Type 98". Cette arme fut un grand succès international et on la retrouva en très grand nombre durant la Seconde Guerre mondiale. Énormément de ces canons de 20 mm furent fabriqués pour la Royal Navy britannique qui les appréciait beaucoup. Les Américains produirent également de ces canons sous le nom : "20 mm Automatique Gun MK IV" et les Allemands en achetèrent et les renommèrent : "2 cm Flak 28" (et Flak 29).

Spécifications techniques du Canon Automatique Mk IV

  
   
Calibre20 mm
Cadence de tir465-480 (cycle) coups/min
Poids du projectile0,119 Kg
Plafond pratique1 097 m
Masse66,68 Kg (canon seulement)
Longueur de l'arme2,21 m
Élévation-10 ° à 75 °
Rotation360 °
Vitesse initiale831 m/s



Le terme "Oerlikon 20 mm" fait référence à une série de canons automatiques basés sur la création originale qui a fait Reinhold Becker pendant la Première Guerre mondiale et qu'ont été produits en des grands nombres par Oerlikon Contraves et autres entreprises. Divers modèles de l'Oerlikon ont été employés pendant la Seconde Guerre mondiale, encore en étant en service aujourd'hui.



Canon Becker original

L'allemand Reinhold Becker a développé pendant la Première Guerre mondiale un canon automatique de 20 mm qu'employait le système de chamarre actionnée par recul et qu'il est connu comme le Becker 20 mm. Il employait le cartucho 20 x 70 RB et avait une cadence de 300 coups par minute. Il a été employé en des quantités limitées comme armamento pour des avions et canon antiaéreo vers la fin de la guerre.



Oerlikon

En 1919, la patente a été vendue à l'entreprise suisse SEMAG (Seebach Machinenbau Aktien Gesellschaft), laquelle a produit des modèles plus puissants. SEMAG A été achetée peu de temps après par la Werkzeug Maschinenfabrik Oerlikon, une autre entreprise suisse.



Le canon automatique Oerlikon plus petit a été le Oerlikon FF, qu'originalmente employait le cartucho 20 x 70 RB du canon Becker, mais plus a tard été changé par le plus puissant 20 x 72 RB. FF Est l'acrónimo de Fluegelfest, que signifie "montage alar", puisqu'il était un canon qu'il allait monté dans les ailes des avions. Le FF a aussi été fabriqué en Japon et employé par la Armée Imperial Japonaise comme le Type 99 Modèle 1.



Une version modifiée du FF a été fabriquée par l'empesa allemande Ikaria. Ce canon s'appelait MG FF et employait le cartucho 20 x80 RB. Le MG FFM est une version posterior du MG FF, qu'a été adaptée pra tirer sur cartuchos Minengeschoss avec des balles explosives de murs maigres et charge de grand pouvoir explosif.



Le canon automatique Oerlikon FFL était mécaniquement similaire au FF, mais employait le cartucho 20 x 100 RB pour obtenir une majeure vitesse de bouche. le Japon a fabriqué une version modifiée qu'il employait cartouche 20 x 101 RB, appelé Type 99 Modèle 2.

Le canon automatique Oerlikon S employait une cartouche plus puissant, le 20 x 110 RB, en étant dessiné comme canon antiaérien. Il pesait 62 kg et il avait une cadence de 280 coups par minute. Il était trop lourd et lent au tirer sur, donc Oerlikon l'a suivi en améliorant jusqu'à obtenir le Oerlikon FFS, que seulement pesait 39 kg et il avait une cadence de 470 coups par minute.

Le canon automatique Oerlikon SS aussi était basé sur l'Oerlikon S, en étant est le canon automatique qui s'a fait fameux comme arme antiaérea

Les allemands et japonais ont employé largement ses dérivés des canons automatiques Oerlikon. Ils ont été employés en des fameux avions comme le À6M "Zero" et le Messerschmitt Me 109, ainsi que à bord de bateaux et en terroir.

L'Oerlikon n'était pas vu favorablement par la Royal Navy comme un canon antiaéreo de courte portée. Entre 1937-1938, Lord Louis Mountbatten a mené à terme une campagne pour que la Royal Navy soumette au canon automatique Oerlikon de 20 mm à une preuve impartiale, mais est allé en vain. il n'a pas été sinó jusqu'à ce que l'Amiral Sir Roger Backhouse, Comandante en Chef de l'Home Fleet, a été nommé Premier Lord de la Mer que les efforts de Mountbatten ont rendu des fruits. Pendant la première moitié de 1939, s'a signé en Suisse un contrat pour 1500 canons automatiques. Pourtant, en raison de délais et la posterior Tombée de la France en juin de 1940, seulement 109 canons automatiques ils sont arrivé au le Royaume-Uni. Tous les Oerlikons importés de la Suisse ont été montés sur divers afustes pour servir comme antiaéreos légers terrestres.



À peine quelques cuantas semaines avant de la Chute de la France, l'entreprise Oerlikon a approuvé la fabrication sous licence de son canon automatique en le le Royaume-Uni. La Royal Navy a remporté extraire les plans et des documents nécessaires de Zúrich. La production des premiers canons automatiques Oerlikon britanniques a commencé en Ruislip, Londres, à des fins de 1940; les premiers canons automatiques ont été distribués à la Royal Navy en mars ou avril de 1941.



Le canon automatique Oerlikon a été employé dans les bateaux de la Marine américaine à partir de 1942, en remplaçant à la mitrailleuse Browning M2, qu'avait peu de portée et pouvoir de feu. Il s'a fait fameux dans le rôle de canon antiaéreo naval, spécialement contre les attaques kamikaze japonais pendant la Guerre du Pacifique. Ce canon a perdu son importance comme arme antiaérea en raison de son peu de pouvoir d'arrêt contre des avions lourds, en étant largement dépassé par le canon automatique Bofors de 40 mm et le canon 3"/70 Mark 26 de 76 mm. Il A malgré tout muni un sustancial augmentation du pouvoir de feu sur la mitrailleuse jaugez .50 En étant adapté et monté dans quelques avions; pourtant, il avait quelques problèmes avec le blocage du mécanisme d'alimentation de sa munition.



La Marine Réelle Canadienne, actuellement la Marine Canadienne, popularizó l'emploi du canon automatique Oerlikon comme arme anti-bateau et anti-sous-marin - bien que n'était pas effectif contre le blindaje de la plupart des bateaux de grande taille, est allé largement employé avec succès contre des sous-marins et les couvertures des bateaux. Quelques cuantas corbetas ont été équipées avec le canon automatique vers la fin de la guerre, mais il était plus commune le trouver à bord des fragatas et destructeurs de l'époque.



L'Oerlikon a aussi été employé comme base pour la création du canon automatique Polsten, dessiné par des ingénieurs polonais exiliados en le le Royaume-Uni. Ce canon automatique est entré en service en 1944, en étant employé jusqu'à bien entrée le décennie de 1950, à bord des tanks Cromwell et dans les premiers modèles du tank Centurion.



il encore se trouve en service dans quelques unités navales, en théorie comme arme antiérea de dernière option, mais principalement employé pour contention d'embarcations (coups d'avertissement ou incapacitantes).



L'Oerlikon 20 mm est un canon automatique avec un grand resorte qu'entoure son unique canon. La munition est nourrie depuis un tambour de 60 balles monté sur le cajón de mécanismes du canon. Un désavantage de cette arme est qu'il emploie munition engrasada. Un gatillo situé en l'agarradera droite contrôle le feu. Les casquillos tirés sur sont eyectados par en dessous de la recámara, à travers une ouverture dans la part inférieure du cajón de mécanismes.



Différents pays et forces armées opèrent une variété d'afustes pour le même canon automatique basique. La version navale typique consiste à piédestal fixe sur lequel il va monté le canon automatique avec un bouclier pour offrir certaine protection à ses ouvriers. Le canon automatique est visé avec aide d'un hausse type "anneau". L'artillero se tient à l'arme avec aide de supports pour cintura et épaules. Par cette razon, quelques afustes ont l'option d'ajuster les supports et ainsi pouvoir s'adapter à artilleros d'estaturas différents. Un "chef de pièce" il se charge de la direction des coups et l'alimentador change les tambours vides. À l'ouvrir feu contínuo, le tambour doit être fréquemment changé, reduciendose la cadence effective.


   

_________________
HONNEUR ET PATRIE
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Jeu 4 Nov - 12:07 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Royaume-Uni Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
    Darkness 1.2 template by Griffin
Copyright © 2003-2004 Griffin Webpages; All rights reserved