FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de la Team -=FFI=- 
Canon AA Flak 8.8 cm (18/36/37/41/43...)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Allemagne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAJORDAM
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 1 385
Localisation: caen/normandie

MessagePosté le: Dim 8 Aoû - 22:19 (2010)    Sujet du message: Canon AA Flak 8.8 cm (18/36/37/41/43...) Répondre en citant

Flak 8.8 cm



Dès 1939, les responsables militaires allemands de la planification à long terme se rendirent compte que l'amélioration des performances de l'aviation de bombardement stratégique rendraient bientôt obsolètes les deux principales armes antiaériennes existantes: le 8,8-cm Flak et le 10,5-cm Flak. Ils commandèrent donc le développement d'un nouveau canon de 8,8-cm.



Le contrat fut signé avec la firme Rheinmetall qui accepta d'intégrer à son prototype toutes les leçons tirés de l'utilisation du 8,8-cm Flak 18 et du 8,8-cm Flak 37.



Ainsi, le nouveau canon, baptisé initialement Gerãt 37 devait être non seulement une arme antiaérienne, mais aussi une arme antichar - qui pouvait également servir de canon de campagne ou de batterie côtière.



Calibre: 88 mm / 8.8 cm
Dimensions:
Longueur hors tout: 9,658 m  /  Largeur: 2,40 m  / Hauteur: 2,36 m  /  Longueur du canon: 6,548 m  / Longueur du tube: 5,411 m
Poids  du flak:
Poids du projectile:

     En ordre de route, 11 240 kg / En batterie, 7 840 kg
HE: 9,4 kg
Plafond pratique: 14 700  mètres
Pointage en hauteur: + 90 degrés/-3degrés
Vitesse initiale: 1000 m/s
 



En 1941, le développement du Gerãt  terminé, c'est une arme extrêmement compliquée qui fut présenté aux troupes. Le Gerãt 37 prit la dénomination de 8,8-cm Flak 41.



Mais il fallut attendre jusqu'en 1943 avant que les défauts du prototype soient éliminés, et certains d'entre eux ne purent jamais être effacés.



Par exemple, les munitions utilisaient, dans le plus pure style allemand, de longues douilles dont la fabrication coûtait cher. Lors de l'extraction après le tir, les douilles restaient fréquemment bloquées dans la chambre.



En effet, elles ne possédaient pas les qualités des douilles à haute teneur en cuivre, spécialement fabriquées pour les essais. D'autre part, les tubes furent construits en deux versions: l'une démontable en trois parties, l'autre en quatre.



L'arme possédait également un régleur automatique de fusées sur le mécanisme de chargement, un éjecteur plus puissant et trois circuits indépendants de mise à feu. Les premiers exemplaires furent envoyés en Tunisie à la fin de la campagne d'Afrique du Nord.



Sur place, les incidents techniques continuèrent et le Flak 41 n'eut guère l'occasion de se distinguer. Peu après, on estima qu'il était préférable d'utiliser cet armement uniquement à l'intérieur des frontières du Reich, où la maintenance dont il avait besoin était plus facile à fournir.



Néanmoins, il ne faudrait pas en déduire que le Flak 41 fût un échec. Au contraire, employé dans de bonnes conditions, c'était un excellent canon antiaérien qui, après la guerre, fut considéré, d'un point de vue technique, comme la meilleure production allemande de sa catégorie.



Son seul défaut résidait dans ce besoin inhabituel de maintenance et de réparations. En fonctionnement normal, sa cadence de tir s'élevait à plus de vingt-cinq coups à la minute, et sa portée en altitude atteignait 14 700 m. Les munitions utilisaient des étuis plus longs que celles des autres 88.





En dépit de ses promesses techniques, le Flak 41 ne fut jamais construit à grande échelle, mais seulement en petite série. La production nécessitait de longues heures de machines-outils.



Le FlaK 41 fut demandé dès 1939 par la Luftwaffe (en charge de la DCA depuis cette date) auprès de Rheimetall et de Krupp, dont les ingénieurs se penchèrent immédiatement sur ce projet. Les performances devaient être encore meilleures, et ce fut le prototype de Rheinmetall-Borsig qui fut choisi ...



Un nouveau châssis lui permettait d'avoir une silhouette nettement plus basse, et le canon passait à 74 calibres (6.54 m), et pesait à présent plus de 11.2 tonnes au transport, et 7.84 tonnes en batterie.



Sa vitesse initiale était de 1000 m/s (pour le munition HE, les munition AP avoisinant les 980 m/s) et la portée de 20 Km en horizontal ; 15 Km en vertical.



Un nouveau système semi-automatique d'évacuation des douilles après le tir fut installé, permettant une cadence de tir de 20 à 25 coups par minute, mais des problèmes techniques et de fiabilité causèrent des enrayages, ainsi que des problèmes de chargement et d'éjection de douilles, bloquant la culasse du canon.



La haute complexité de la pièce et son prix élevé limiteront la production à 556 exemplaires, répartis en deux séries : l'une avec un canon en 3 section, l'autre à 4 sections.



Les premiers, envoyés en Tunisie, causent de sérieux problèmes, et le restant des FlaK 41 sont déployés en Allemagne-même, pour que l'entretien (à proximité des usines), les réparations, et le ravitaillement en pièce soit rendus plus simples.



D'ailleurs les recherches continueront jusqu'en 1943, date d'entrée en service du FlaK 41, et même après, bien que la production soit limitée et que le FlaK 41 ait été repoussé pour l'utilisation à bord de blindés.



A la fin de la guerre, 13 FlaK 41/37 sortent des usines de Rheinmetall : c'est un assemblage de canons et structures de FlaK 41 sur châssis de FlaK 37.



Le 88 était capable de détruire tout les chars soviétiques et alliés au début de la guerre, et se forgea une réputation d'antichar incroyable. Les tankistes alliés le craignait par dessus tout, et les allemands le déployèrent partout en Europe, au plus près des blindés allemands.



Une des tactiques du désert par exemple, consistait à se faire repérer par les blindés britanniques, et les attirer dans un piège : les Panzer II et III faisaient semblant d'abandonner le combat, et fonçaient vers leurs lignes, poursuivis par des chars anglais motivés.



Ceux-ci fonçaient droit sur des positions de 88 mm et PaK 38 camouflés, qui faisaient alors un carnage dans les rangs anglais, et ce largement hors de portée des 2 et 6 Pounder britanniques.



Les 88 furent également le seul canon antichar capable de mettre hors de combat les chars lourds français et anglais B1bis, Mathilda Mk.II et S-35 en début de guerre, et plus tard, KV-1 et T-34 soviétiques : lors de telles "rencontres", les chars allemands ne pouvaient compter que sur les 88 déployés dans la zone, ou les obusiers de 105mm tirant en tir tendu.







 
Les canons Allemands de calibre 8.8 Cm
 


 
NomCalibre/
Longueur
ProjectilePénétration (mm)
NomPoids
(kg)
Vélocité
(m/s)
Angle
(deg)
Portée (m)
 100  500 100015002000
8,8cm Kw.K.36 et
8,8cm Flak 18, 36 & 37
  [1]
88mm/L56Pzgr.Flak (seulement)9.5081030°9893878072
Pzgr.3910.2077330°1201101009184
Pzgr.407.3093030°170155138122110
Gr.39 Hl7.6560030°90†
8,8cm Flak 41 [2]88mm/L74Pzgr.39/110.2098030°?  202  
Pzgr.407.30115030°     
8,8cm Kw.K.43,
8,8cm Pak 43  et
8,8cm Pak 43/41
  [3]
88mm/L71
(Pak L75)
Pzgr.39/4310.20100030°202185165148132
Pzgr.40/437.30113030°237217193170152
Gr.39 Hl7.6560030°90†





Autres canons

8,8cm Pak 280(e) et 281(e). C'est le canon de 25–pounder anglais.

Notes

1. 8,8cm Kw.K.36 et 8,8cm Flak 18,36 & 37. ; Les vitesses des obus antichars varient entre 773m/s et 820m/s selon les sources, il y a 2 types de antichar : la Pzgr.40 et la Pzgr.39. Il y a peu de différence externe entre ces deux obus, le deuxième projectile a des bandes de conduite en fer doux à la place de cuivre et l'ogive est légèrement plus pointue pour une meilleure balistique, ce qui donne une différence significative de capacité de pénétration.



2. 8,8cm Flak 41. Source : Hogg, Ian V. : German Artillerie in WWII. c'est un canon différent du 8,8cm Kw. K.43 et 8,8cm Pak 43, elle est construite par Rheinmetall-Borsig. Les données de pénétration d'Hogg sont peu détaillées.
3.8,8cm Kw. K.43, 8,8cm Pak  43 et 8,8cm Pak 43/41. C'est un canon différent du 8,8cm Flak 41, étant construit par Krupp.

    


Ce canon, imaginé dés 1930, est construit par les usines de la marque allemande Krupp et est livré au courant de l'année 1933. Une production améliorée est utilisée à partir de 1936.



Il doit servir pour l'artillerie antiaérienne, la Flak, et prend ainsi comme nom 88 Flak 18. Son principal avantage sur les autres canons réside dans sa cadence de tir très élevée et il fut, à partir de 1941 utilisé sur le front de l'est comme canon antichar.



Le canon de 88 est le même que le canon des chars Tigre, qui prouvent leur redoutable efficacité sur les différents champs de bataille, sachant que les chars adverses, notamment les Churchill Britanniques et les Sherman américains ne possèdent qu'un canon de 75 mm. La puissance de feu allemande est nettement supérieure aux Alliés.



 
Pays créateur/utilisateur : Allemagne
Dénomination : 88 mm Flak 18
 
Mode de tir : semi-automatique par culasse à bloc coulissant horizontal
Calibre : 88 mm
Portée maximale : 14 815 m
Plafond maximal (version antiaérienne) : 9 900 m
Plafond réel : 8 000 m
Cadence de tir : 15 coups/min
Rainurage
: un tour pour 38 calibres
Course : 720°
Hausse : - 3° à + 85°






Durant la Bataille de Normandie, le canon de 88 a été l'une de pièces d'artillerie la plus utilisée par les Allemands et la plus redoutée par les Alliés. Sa portée est 3 à 4 fois plus importante que les canons adverses et sa capacité de perçage de blindage reste la même malgré la distance.



Une dernière version du canon de 88 mm est produite à la fin de la Seconde Guerre mondiale, dénommée 88 mm Flak 41 qui était capable de tirer 20 projectiles à la minute.



De nombreux canons de 88 mm se trouvaient à proximité des plages ou dans des casemates du Mur de l'Atlantique durant le débarquement de Normandie et ont souvent été considérés comme cibles prioritaires par les Alliés.



C'est l'une des pièces d'artillerie les plus connues et la plus efficace de l'Armée allemande pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale.





 


_________________
HONNEUR ET PATRIE
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 8 Aoû - 22:19 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Allemagne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
    Darkness 1.2 template by Griffin
Copyright © 2003-2004 Griffin Webpages; All rights reserved