FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de la Team -=FFI=- 
Jagdpanzer V / JAGDPANTHER (Sd.Kfz.173)

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Allemagne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAJORDAM
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 1 385
Localisation: caen/normandie

MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 14:10 (2010)    Sujet du message: Jagdpanzer V / JAGDPANTHER (Sd.Kfz.173) Répondre en citant

Jagdpanther V
    
 


Le Jagdpanther (en allemand, lit. Panthère de chasse), ou Jagdpanzer V était un chasseur de chars basé sur le châssis du char Panther construit par l’Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il est souvent considéré comme le plus réussi des chasseurs de chars allemands de la Seconde Guerre mondiale.



La commande d’un chasseur de chars lourd dont la conception devait être basée sur le canon PaK 43 de 88 mm et le châssis du char Panther fut passée à la fin de 1942 sous le nom d’inventaire SdKfz 173. La production commença début 1944 et c’est à ce moment que Adolf Hitler lui donna le nom Jagdpanther.



Pour s’adapter au canon, les flancs du Panther furent élargis de façon à fournir plus d’espace intérieur tout en conservant une silhouette basse. Tant le Panther Ausf. G que le Jagdpanther avaient un blindage latéral incliné de façon à accroître encore cet effet et d’harmoniser la production.



 Le Jagdpanther présentait en outre, à l'avant, une caisse très inclinée et sa casemate s'achevait aux deux tiers de la longueur ce qui lui donnait une ligne caractéristique facilement reconnaissable.



Le Jagdpanther était armé de la même version antichar du canon à long tube de 88 mm que le Tigre II et d’une mitrailleuse MG34 sur le bouclier frontal pour la défense rapprochée.



Il disposait d’un bon rapport poids/puissance et d’un puissant canon principal qui lui permettait de détruire tout type de char allié. La silhouette basse du Jagdpanther signifiait qu’il était facile à camoufler.



En outre, comme il était basé sur le châssis déjà éprouvé du Panther, le véhicule ne souffrit pas trop de problèmes mécaniques au cours de sa mise au point et de son développement.



Il exigeait un équipage de cinq hommes, un conducteur, un opérateur radio, un chef de char, un canonnier et un chargeur.






     
Caractéristiques générales
Équipage5
Longueur9,87 m
Largeur3,27 m
Hauteur2,72 m
Masse au combat46 tonnes
Blindage et armement
Blindage120 mm
Armement principal1 canon de 88 mm Pak 43/3 ou 43/4 L/71 (57 obus)
Armement secondaire1 mitrailleuse MG 34 (600 balles)
Mobilité
MoteurMaybach HL 230 P 30 V-12
700 ch (514,8 kW)
Suspensiondouble barre de torsion
Vitesse sur route55 km/h
Puissance massique15 ch/tonne
Autonomie103 km (en tout terrain)





On distingue habituellement deux versions, une avec une bande d’acier soudée autour du manteau du canon et l’autre avec une bande d’acier boulonnée. La version avec la bande d’acier boulonnée était équipée avec le canon PaK/4.







Les premiers Jagdpanthers avaient un tube de canon monobloc avec deux oculaires pour le conducteur alors que les versions plus tardives n’en n’avaient plus qu’une.



392 Jagdpanther furent construits en 1944 et 1945. Ils étaient attribués aux bataillons de chars lourds et servirent essentiellement sur le front de l'Est. Néanmoins, un nombre significatif d’exemplaires furent concentrés à l’Ouest pour les besoins de l’offensive de décembre 1944 en Ardenne.



 Les Alliés furent confrontés au Jagdpanther pour la première fois à la fin de la bataille de Normandie, bien qu'un petit nombre de Jagdpanther ait été présent à cette occasion, lorsque la 654e schwere Panzerjäger-Abteilung en déploya douze contre des unités britanniques.



Un des Jagdpanther survivants est toujours en état de marche. Il s’agit d’une épave découverte sur un champ de tir avant une restauration de quatre années entreprise par un groupe historique britannique, l’association SdKfz.



Il existe en outre neuf autres survivants qui sont exposés dans différents musées comme l’Imperial War Museum à Londres, le Deutsches Panzer Museum à Münster, en Basse-Saxe, au Musée des Blindés à Saumur, en France et au United States Ordnance Museum à Aberdeen au Maryland.



Le 3 août 1942, le comité en charge des Panzers, le Waffenamt, décida que le châssis du Panther serait utilisé pour concevoir un nouveau chasseur de char qui puisse allier l'excellente mobilité et blindage du Panther, au très efficace 88 mm Pak 43 anti-char.



Cette arme avait déja été montée sur le Jagdpanzer Tiger(P) Elefant mais ce ne fut guère une réusite, l'engin étant trop lourd, peu mobile et peu fiable.



Le Nashorn (Rhinocéros), sur châssis hybride de Pz.Kpfw III/IV, fut également équipé du Pak 43 mais sa superstructure ouverte et légère n'offrait que peu de protection à son équipage, le Nashorn étant cependant plus mobile que l'Elefant qui connu la déroute à Koursk (Russie) en juillet 1943 dès son lancement.



En octobre 1942 Daimler-Benz fut chargé du développement du nouveau panzerjäger (chasseur de char) ou jagdpanzer (super chasseur de char) avec l'aide de Krupp.



En novembre 1942 une maquette en bois fut réalisée et début 1943 Daimler-Benz débuta la mise au point du prototype jusqu'en mai ou MIAG (Braunschweig) prit le relai en raison du peu d'espace encore disponible sur les plants de montage de Daimler-Benz. Le 20 octobre 1943, un modèle fut présenté à Hitler à Arys, deux prototypes finalisés seront encore produit avant la fin de l'année. Le prototype fut jugé bon pour la production et on lui donna l'appélation de Jagdpanzer V ou Jagdpanther (Sd.Kfz.173).



Le Panther Ausf.G fut finalement choisi pour le châssis. On monta sur la caisse supérieur une superstructure recouvrant tout le toit sauf le plateau arrière. La partie frontale de cette superstructure prolongeait simplement le glacis de la caisse. Idem pour les parties latérales. Cette assemblage procurra au nouveau char un large espace de combat bien protégé par un blindage conséquent.



Le principale armement de ce nouveau char était le 88 mm Pak 43/3 L/71 (capable de détruire n'importe quel char ennemi à 3000 m) installé dans un masque en groin de cochon ou saukopf. Les premier spécimens avait un fin collier entourant l'ouverture dans le glacis tandis que les plus tardifs possédaient un large collier boulonné et surtout un canon composé d'un tube en deux pièces (pour faciliter le changement des sections endommagées).



Le canon du Jagdpanther avait un champ de tir horizontale limité à 13° sur la gauche comme sur la droite et un champ de tir verticale allant de -8° à +14°. Le Jagdpanther pouvait accueillir jusqu'à 57-60 coups de 88 mm. Une MG 34 coxiale montée sur rotule à la droite du canon complétait l'armement ainsi que 4 mitraillettes à l'usage de l'équipage à l'intérieur de la caisse.



Pour acquérir un objectif le tireur disposait d'un périscope binoculaire "SflZF5" sur le toit de la superstructure. Pour sa conduite le pilote lui disposait d'un autre périscope dont on voyait les deux fentes (une seule pour les modèles de fin de production) à la gauche du canon sur le glacis. D'autres appareils de vision étaient disposés sur le toit à l'usage du chargeur et du commandant.



L'équipage du Jagdpanther était classique et composé du pilote assis à l'avant gauche de la caisse, du radio-mitrailleur assis à l'avant-droit de la caisse, du tireur assis derrière et au dessus du pilote dans la superstructure, du chargeur assis derrière et au dessus du radio-mitrailleur dans la superstructure et du commandant assis dans le coin arrière-gauche de la superstructure.



L'accès et la sortie pour l'équipage se faisait généralement par la large trappe montée à l'arrière de la superstructure (servant également au chargement des munitions et à l'évacuation des douilles) même si deux autres trappes étaient présentes sur le toit.



La production du Jagdpanther débuta officielement en décembre 1943, mais ne commença réellement que début janvier 1944 sur les plants de montage de MIAG. En novembre 1944 une deuxième unité de production fut implantée chez MNH à Hanovre et par la suite une troisième fut créée chez MBA à Potsdam. Un objectif de 150 exemplaires par mois fut dans un premier temps spécifié mais ne fut jamais atteint.



Le pic de production fut réalisé en janvier 1945 avec seulement 72 chars. Il est donc normal que seulement 392 Jagdpanthers furent construits entre décembre 1943 et mars 1945. Certaines sources mentionnent que la production se poursuivit jusqu'à la fin de la guerre et qu'un totale de 425 exemplaires furent produits mais celà n'est pas vérifié.



Les Jagdpanthers furent versés dans des bataillons lourds indépendents anti-char, les schwere Panzerjäger Abteilungens qui se composaient en principe comme suit: 3 compagnies de 14 Jagdpanthers + 3 Jagdpanthers rattachés au QG. Les premiers Jagdpanthers seront versés dans deux bataillons, le 559 et le 654 qui batailleront sur le front occidental.



Seul le 654 avait son effectif complet alors que les 559 ne disposera que de 10 à 14 exemplaires en tout. De nombreux Jagdpanthers furent envoyés à l'est mais la plus importante utilisation du Jagdpanther fut la'offensive des Ardennes en décembre 1944 où 51 exemplaires répartis dans 6 bataillons furent utilisés au combat.



Les Jagdpanthers furent peu utilisé par les SS, et seulement au sein des 2e SS-Pz.Divisions "Das Reich", 9e SS-Pz.Divisions "Hohenstaufent" et 10e SS-Pz.Divisions "Frundsberg" à raison de une compagnie de 14 exemplaires par division, 42 Jagdpanthers en tout. Ils seront surtout utilisés pour circonsir le soulèvement de Budapest en janvier 1945.



Quelques uns participèrent (?) à la défense de Vienne. Les derniers Jagdpanthers produits seront versés en tant que char de remplacement dans les Pz.Abteilungens de la 7e Pz.Division, dans le Régiment de Grenadiers du Führer et dans une brigade blindée spéciale. Le Jagdpanther fut sans conteste le meilleur chasseur de char de la seconde guerre mondiale.



Possédant les excellentes capacités motrices de Panther, un excellent blindage et surtout le très performant canon de 88mm, il avait tout pour constituer un arme redoutablement efficace. Un petit nombre seulement fut construit, 382, qui ne put rencontrer les exigences des unités sur le front.



Notons qu'en 1944-1945, Krupp travailla sur une version spéciale du Jagdpanther dont la superstructure était montée à l'arrière comme celle du Jagdpanzer Tiger(P) Elefant et armée dans un premier temps du 88 mm Pak 43/1 et dans un deuxième temps du 128 mm Pak 80 L/55. Cette conversion baptisée Jagdpanther II ne vis cependant jamais le jour. Comme le Panther certains Jagdpanthers furent équipés du système de vision-nocturne (infra-rouge) pour les combats de nuit.










   

_________________
HONNEUR ET PATRIE
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Aoû - 14:10 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Allemagne Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
    Darkness 1.2 template by Griffin
Copyright © 2003-2004 Griffin Webpages; All rights reserved