FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de la Team -=FFI=- 
T-26

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Union-Sovietique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MAJORDAM
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2010
Messages: 1 385
Localisation: caen/normandie

MessagePosté le: Mar 15 Juin - 12:32 (2010)    Sujet du message: T-26 Répondre en citant

T-26



En exécutant la décision du Politbureau de Comité Central du VKP (b) (Parti Communiste de l’URSS) en date du 15 juillet 1929 " sur l’état de la défense de l’URSS ", les constructeurs soviétiques ont commencé à élaborer un char de série pour les grandes unités toutes armes. Suivant le concept de cette époque il devait s’agir d’un char léger, de production bon marché et simple d’utilisation. Il fut décider de prendre pour modèle le char léger anglais " Vickers-6 tonnes" (Vickers-E). La licence fut achetée pour sa production,, mais il fut décider de ne pas acheter la technologie pour la fabrication.


Le 13 février 1931, suivant le rapport de I.A. Khalepskiy, le Conseil Révolutionnaire de Guerre de l’URSS, sans attendre la fabrication du modèle expérimental, donna l’ordre d’équiper la RKKA (Armée Rouge des Travailleurs Paysans -1918- 1946) en chars légers T-26 On fit des tentatives pour moderniser sérieusement le char Vickers. Déjà en 1931 un modèle de char fut expérimenté : le TMM-1 , avec quelques changements dans l’élaboration du châssis : l’utilisation d’un moteur à refroidissement  liquide " Hercule " d’une puissance de 95 CV. Le char fut armé avec les deux mitrailleuses du " Vickers " à refroidissement à eau dans les tourelles et une DT sur le châssis à droite. Son équipage se composait de 4 hommes. Le poids en ordre de combat était de 8 tonnes, l’épaisseur du blindage de 13 mm , sa vitesse de 30 km/h. D’après ce qu’on sait, une dizaine de ces véhicules aurait été fabriquée.



L’année suivante le modèle TMM-2 fut fabriquée avec sur l’une de ses tourelle unn canon de 37 mm. Poids en ordre de combat : 7,2 tonnes ; équipage : 3 hommes ; le moteur, la boîte de vitesse et le blindage étaient les mêmes que pour le TMM-1. Ces deux modèles n’ont pas donné satisfaction aux exigences et c’est le " Vickers-E " qui fut produit avec quelques changements insignifiants. La production du chat T-26 fut confiée à l’usine " Bolchévik " avec comme usine sous traitante " Krasniy Putelovets ". Les travaux ultérieurs de modernisation du char furent donnés au collectif dirigé par S.A. Ginzbourg. La mise en dotation commença à l’automne 1931. Les 15 premiers véhicules prirent part au défilé militaire de 7 novembre.



Extérieurement, le T-26 n’est pas si éloigné de son prototype anglais, si l’on tient pas compte de quelques changements dans la forme de l’avant du châssis et de la configuration des tourelles équipées de leurs mitrailleuses Le châssis riveté du char avait une section en forme de boîte. Deux tourelles de forme cylindrique ont été placées sur une caisse avec puit de tourelle avec une plaque frontale verticale sur des supports avec roulements à billes. Dans chaque tourelle, un personnel de l’équipage prenait place et une mitrailleuse DT était montée. Chaque tourelle pouvait tourner suivant un angle de 240°.



Les deux tourelles pouvaient tirer ensemble suivant des secteurs avant et arrière (sur 100°). Une telle installation de l’armement, suivant l’esprit des constructeurs anglais, garantissait une ouverture de feu rapide et permettait de faire feu simultanément à partir du flanc droit et du flanc gauche. Mais avec une telle disposition, il se révéla difficile d’installer dans la tourelle un armement avec un canon de petit calibre et de faible largeur d’épaule, ainsi que d’utiliser toute la puissance de feu à bord. Le pilote mécanicien prenait place dans la partie avant du châssis à droite. A la différence du modèle anglais, le char russe avait un blindage plus épais (15 mm au lieu de 13) et un moteur refroidit par air. Le T-26 était produit en série et avait une puissance de 90 CV.



Son poids atteignait 8,2 tonnes, la dotation s’élevait à 6489 cartouches, la vitesse était de 30 km/h, l’équipage se composait de 3 hommes. En 1932, on commença à installer sur la tourelle de droite soit un canon de 37 mm " Hotchkiss ", pris sur les chars MS ; soit un canon de 37 mm PS-2. Le poids en ordre de combat atteignait 8,4 tonnes, la dotation s’élevait à 113 obus. Les autres caractéristiques étaient les mêmes qu’avant. Cependant, il apparu que les tourelleaux se gênaient l’un l’autre : il n’était plus possible de concentrer le feu en direction d’un même flanc. En 1933, 10 chars équipés en radio furent mis en circulation, munis de la station radio 71-TK-1 avec son antenne fixée le long du châssis. Le char T-26 avec ses deux tourelles fut construit jusqu’en août 1933.



En tout il a été construit plus de 1626 chars T-26 à deux tourelles En 1933, on a commencé à produire une variante à une seule tourelle du char T-26. Le châssis du véhicule, dans son rapport de construction, est resté pratiquement sans changement, mais l’épaisseur du blindage augmenta un peu. La tourelle cylindrique avec sa nuque arrière développée prit place plus près du flanc gauche. Dans la partie arrière de la niche se trouvait une trappe avec une porte pour démonter le canon. Sur le toit de la tourelle il y avait deux trappes pour l’embarquement de l’équipage.



L’armement était constitué d’un canon de char de 45 mm modèle 1932 et jumelé à lui une mitrailleuse DT. L’angle de pointage en azimut était de 360°, l’angle de pointage en site allait de -10° à + 40°. Pour ce qui est des instruments d’observation on utilisait des fentes de visée avec des blocs de verre, sur la châssis et sur la tourelle. On utilisait comme moyen de transmission avec l’extérieur des fanions de signaux. L’arrangement du char, le moteur, la transmission et la partie commande n’avait pratiquement pas changés. Le char en ordre de combat monta jusqu’à 9,4 tonnes, la dotation s’élevait à 136 obus. La hauteur du véhicule augmente 11 cm. Les chars des commandants d’escadrons avaient une station radio 71-TK-1 (la dotation tombait alors à 96 obus) et une antenne était fixée sur la tourelle.



L’expérience des combats en Espagne et sur le lac Khasan a montré que l’ennemi concentrait le feu en premier lieu sur les véhicules des commandants bien visibles de loin à cause de leur antenne, c’est pourquoi ils remplaçaient leur antenne fouet par une antenne fixée le long du châssis. L’installation de deux phares projecteurs au-dessus du canon pour le tir de nuit était caractéristique de l’aspect extérieur de ces chars. En 1934-1935, on a produit 65 chars d’ "artillerie " T-26A (T-26-4) avec la tourelle du char BT-7A , sur lequel on montait un canon de 76mm KT-26 . L’angle de pointage en azimut était de 20°, l’angle de pointage en site allait de -1,5° à +43°.



Les chars T-26A devaient suivre les chars classiques et détruire les cibles avec leurs canons puissants, contre les canons de 45mm qui se révélaient être faibles. Le poids du char en ordre de combat atteignait 9,7 tonnes, sa dotation s’élevait à 48 obus. A partir de 1935 les plaques de blindage du châssis furent soudées (jusque là elles étaient rivetées).



La dotation baissa à 122 obus (82 pour les chars radio), la capacité du réservoir à essence fut augmentée et le poids monta à 9,6 tonnes. Les chars de série de 1936 furent équipés d’une mitrailleuse supplémentaire située dans la niche arrière de la tourelle, et avec cela la dotation fut réduite à 102 obus. Des changements insignifiants furent apportés à la partie commande. Le poids atteignait 9,65 tonnes.  En tout 6065 chars T-26 modèle 1933-1936 furent produits. A partir de 1937, on commença à installer des mitrailleuses anti-aériennes sur le toit de la tourelle du T-26 et le TPU-3, un interphone.



La puissance du moteur atteignait 95 CV, la dotation en munitions s’élevait à 107 obus et 2772 cartouches. Le poids en ordre de combat atteignait 9,75 tonnes. C’est en 1938 que l’on réalisa une modernisation importante. Le châssis du char ne subit presque pas de changement, si ce n’est l’aménagement d’une trappe d’accès au moteur.



Avec la tourelle cylindrique il fut installé une tourelle de forme conique équipée d’un canon de 45 mm modèle 1934. Dans les canons en dotation pour les années 1937 et 1938, apparu le mécanisme de mise de feu électrique sur la culasse, qui permettait de faire feu en percutant avec l’aide du courant électrique. Les canons équipés de ce mécanisme étaient dotés d’une hausse télescopique TOP-1 (à partir de 1938 c’est le TOS, ave un stabilisateur en plan vertical) .



Beaucoup de véhicules avaient une deuxième mitrailleuse dans la nuque arrière de la tourelle et une mitrailleuse anti-aérienne sur le toit. A la différence, des chars anciennement mis en circulation on installait sur le véhicule deux réservoirs à carburant d’une capacité de 110 à 180 litres, ce qui permettait d’augmenter son autonomie. Le poids en ordre de combat s’élevait à 10,25 tonnes la dotation en munitions à 107 obus. En tout 1975 chars T-26 modèle 1938 furent mis en circulation. Les chars en dotation à partir de février 1939 avaient une caisse sous tourelle avec une disposition inclinée des plaques et des jalousies pour canaliser l’air. Le fait d’enlever la mitrailleuse arrière de la tourelle permit de monter à 165 obus la dotation du canon ( 205 obus pour les véhicules sans radio). On augmenta aussi la puissance de compression du moteur ce qui permit de monter la puissance à 97 CV. A partir de 1940, la caisse sous tourelle fut réalisée dans une tôle homogène de blindage de 20mm d’épaisseur (auparavant elle était cémentée).



En tout c’est près de 1300 chars T-26 modèle 1936 qui furent mis en circulation. En 1940 fut mené le dernier cycle de changement dans la construction du char T-26. Pour ce qui est du véhicule, durant la guerre, c’est avec la Finlande qu’on installa des déflecteurs. On changea le blindage cémenté de la caisse sous tourelle d’une épaisseur de 15 mm pour adopter un blindage homogène d’une épaisseur de 20mm. De plus on introduisit un appareil d’observation standard, un nouveau diamètre de la tourelle. Le poids du char avec ses déflecteurs dépassait les 12 tonnes. La mise en circulation des chars T-26 cessa en décembre 1940. Cependant, en juillet – août 1941 (à Léningrad) on acheva la construction de près d’une centaine de chars T-26 à partir d’un stock inutilisé de châssis qu’on avait sous la main. Ces véhicules prirent part à la défense de la ville. En tout, de 1931 à 1941, 11302 chars T-26, 23 séries ou modifications furent mis en service. La construction du char T-26 était simple, il était facile à piloter, il ne réclamait pas beaucoup de soins.



Son montage suivait un schéma classique : devant se trouvait le compartiment de la direction, puis les munitions et à l’arrière le compartiment moteur. L’installation du moteur à quatre temps, avec carburateur du " T-26 " ( de type "Armstrong-Siddley "), du refroidissement à air avec ses quatre cylindres disposés horizontalement permit de diminuer sensiblement la partie arrière du châssis. On y trouvait également le réservoir d’une capacité de 182 litres. La transmission électrique se composait d’un embrayage principal à friction, d’une boîte de vitesse à cinq rapports de type traction dans la partie avant du châssis, à gauche de l’emplacement du conducteur, d’embrayages latéraux à friction et de réducteurs. La roue motrice est située à l’avant. Pour la partie train on trouve : huit galets de roulement situés sur le côté, groupés deux par deux en quatre groupes, quatre rouleaux porteurs, le galet  Guide avec son mécanisme de tension, le barbotin que l’on peut enlever du réducteur est situé à l’avant avec sa couronne dentée.

 
T-26 mod. B capturé par les nationalistes pendant la guerre d'Espagne 

La suspension des paires de galets se fait par des ressorts plats de quart-elliptiques. Chaque chenille se compose de 108 à 109 éléments d’une largeur de 260mm, la semelle de l’élément est de 90 mm. La longueur de la surface d’appui de la chenille au sol est de 2,97 mètres. Au titre de moyen de transmissions, c’est la station radio 71-TK-1 ou 71-TK-3 qui était utilisée et les interphones du char étaient des TPU-3 ou TPU-2 . Les canons de 45 mm modèle 1932,1934 ou 1938 avaient les mêmes éléments balistiques et ne se différenciaient que par quelques améliorations. Le canon avait un mécanisme de fermeture semi-automatique en forme de pointe et son angle de pointage en site allait de +22° à -5° degrés.

Caractéristiques générales
Équipage3
Longueur4,88 m
Largeur3,41 m
Hauteur2,41 m
Masse au combat9,4 tonnes
Blindage et armement
Blindage6 à 25 mm
Armement principalcanon 20K de 45mm (147 obus)
Armement secondaire1 ou 2 mitrailleuses 7,62 mm DT (3087 coups)
Mobilité
MoteurGAZ T-26
90 ch (66,2 kW)
Vitesse sur route28 km/h
Puissance massique9,6 ch/tonne
Autonomie175 km

L’obus perforant avait une vitesse initiale de 700 m/s et perforait 32 mm de blindage à 100 mètres. L’obus explosif avait une vitesse initiale de 335 m/s. Les instruments de visée étaient la lunette de pointage panoramique périscopique PT-1 modèle 1932, la lunette de pointage périscopique TOP modèle 1930. Sur les chars , qui avaient des canons avec un mécanisme de fermeture électrique, ainsi que la lunette de pointage TOP, on avait installé une lunette de pointage TOP-1 ou TOS. De plus sur quelques chars il avait été installé un épiscope panoramique pour le commandant : Le PTK modèle 1933.



En 1933, fut créé le char poseur de pont : le ST-26 (" char du génie ") avec un pont embarqué d’une longueur de 7 mètres et d’une classe de pont de 14 tonnes. La même année fut expérimentée une escouade de véhicules de transport blindés les TR-26 er TR-4 pour le transport de l’infanterie, le TR-4-1 était utilisé pour le ravitaillement en munitions des unités de chars au combat ; et en 1935, le char citerne pour le transport du carburant : le T-26-Ts. En 1935, on essaya la série des flotteurs pneumatiques du T-26 pour la propulsion sur l’eau et en 1936 on essaya un équipement pour la propulsion sous l’eau à une profondeur de 5 mètres (T-26 PKh). Il y eu les chars dragueurs de mines avec une drague jetable pour désarmer les mines (le char sans son canon) ou une drague avec une chaîne. La vitesse du dragage des mines anti-chars atteignait 5 à 6 km/h. Sur la base du T-26 on mis en circulation de nombreux canons automoteurs. Dans l’ordre des essais : le SY-1, l’AT-1, le SU-6 et la dernière dotation fut le canon antiaérien de 76mm modèle 1931.



Les canons, comme celui qu’on appelait " le petit triplex ", sur un châssis universel, fut construit pendant quelques dizaines d’années, et ils faisaient parie de l’armement de série des brigades blindées. Dans cette famille entraient le SU-5-1 avec son canon de 76mm modèle 1902/30, le SU-5-2 avec son obusier de 122mm et le SU-5-3 avec son mortier de 152mm. Les chars T-26 prirent part aux combats sur le lac Khasan et sur le fleuve Khalkhin-Hol , durant la guerre finno-soviétique et au début de la Grande Guerre patriotique. Les chars lance-flammes jouèrent un rôle important dans le déroulement des combats sur le fleuve Khalkhin-Hol et lors du franchissement de la ligne Mannerheim. 325 chars T-26 modèle 1933 furent livrés au gouvernement de la République d’Espagne. En 1934, la Turquie acheta à l’URSS près de 60 chars T-26 modèle 1933. En février 1938, il fut livré 82 chars T-26 modèle 1937 au gouvernement de Tchang Kaï chek.



www.asphm.com/projets/projet_t26/projet_t26.html

 

_________________
HONNEUR ET PATRIE
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Juin - 12:32 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> Union-Sovietique Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
    Darkness 1.2 template by Griffin
Copyright © 2003-2004 Griffin Webpages; All rights reserved