FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer   ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 


 Bienvenue sur le Forum de la Team -=FFI=- 
la génése des FFI

 
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> France
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
lioneltiger
Admin

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2009
Messages: 1 312
Localisation: ales

MessagePosté le: Dim 7 Mar - 16:25 (2010)    Sujet du message: la génése des FFI Répondre en citant

La Résistance



L’acte de naissance de la Résistance est l’appel lancé sur les ondes de la BBC le 18 juin 1940 par le général de Gaulle, qui a quitté la France pour poursuivre la guerre depuis Londres, où sont réfugiés de nombreux gouvernements en exil de pays occupés. Refusant la défaite militaire, cet officier encore inconnu du grand public appelle tous les Français, militaires ou civils, de métropole ou d’outre-mer, à le rejoindre pour poursuivre la lutte.

L'appel du 18 juin n'ayant pas été enregistré c'est l'appel du 22 juin 1940 diffusé et enregistré sur les ondes de la BBC qui reste dans les mémoires...

 



Cette Résistance extérieure est longtemps isolée. Soutenue bon gré mal gré par le Premier ministre britannique Winston Churchill, elle n’a pas l’appui des États-Unis. De Gaulle est confronté à un problème de légitimité : il n’a pas été élu par le peuple, ni désigné par les institutions.
Pourtant, la résistance extérieure réussit à gonfler ses troupes et à se doter de structures solides :
- une ébauche de gouvernement, le CFLN (Comité français de Libération nationale) qui devient GPRF (Gouvernement provisoire de la République française) en 1944.
- Une armée : les FFL (Forces françaises libres) qui participent à de nombreux combats au cours de la Seconde Guerre.


Simultanément, en France métropolitaine, une résistance intérieure se met en place. Née de l’hostilité suscitée par la présence de l’occupant, cette résistance est très hétérogène. En zone occupée, des mouvements comme Libération Nord, Organisation civile et militaire, ceux de la résistance, Francs-tireurs et Partisans, regroupent les Français hostiles à la collaboration. En zone libre, Combat, Franc-Tireur, Libération etc., multiplie les actions et cachent des opposants dans les maquis.

Charles de Gaulle est rapidement convaincu de la nécessité d’unifier ces différents mouvements, qui appartiennent à des camps politiques distincts. Dans cet objectif, en 1942, il envoie Jean Moulin en France. Ce dernier réussit à unifier la Résistance en 1943 en créant le Conseil national de la Résistance (CNR), qui inspirera les réformes de la France d’après-guerre. Les formations militaires des différents mouvements de résistance sont regroupées dans les FFI (Forces françaises de l’intérieur).

 Quatre facteurs extérieurs à la résistance ont favorisé son développement :

    * En juin 1941, l'attaque allemande contre l'Union soviétique a levé les équivoques qui pouvaient subsister chez certains militants communistes depuis le pacte germano-soviétique d'août 1939, et a renforcé la détermination des résistants communistes qui constituaient, depuis 1940, la cible privilégiée de la répression nazie et vichyste.

    * En septembre 1942, l'établissement du Service du travail obligatoire ( STO ) a poussé les réfractaires à rejoindre les maquis.

    * En novembre 1942,l'invasion de la zone Sud par la Wehrmacht a discrédité le régime de Vichy incapable de s'y opposer, anéanti le mythe d'un « Vichy-bouclier », État indépendant et souverain jouant le double-jeu pour le plus grand intérêt de tous les Français, et elle a uniformisé les conditions de la résistance dans les deux zones.

    * En février 1943, la capitulation de la VIe Armée allemande à Stalingrad a fait s'effondrer le mythe de l'invincibilité de la Wehrmacht et de la victoire définitive du Reich hitlérien auquel le régime de Vichy avait adhéré.
Les principales actions de résistances sont quotidiennes (renseignements, diffusion d'une autre pensée politique, et sabotage...)
Quelques actions sont d'une ampleur telle qu'elle s'apparente d'etre a une armée conventionelle:

Dès septembre 1943, les résistants corses ont déclenché une insurrection qui a libéré leur île avec l'aide de commandos venus d'Afrique du Nord.
    Au début de 1944, les groupements armés issus des différents mouvements de résistance ont été unifiés au sein des Forces françaises de l'intérieur ( FFI ) placées sous le commandement du général Kœnig.
    À partir de juin 1944, FFI et FTP ont participé activement à la libération des autres départements français.
   Pour retarder l'arrivée des renforts allemands au lendemain du débarquement de Normandie, les forces armées de la résistance ont mis en oeuvre les plans de sabotage des moyens de communication : Plan vert pour les voies ferrées, Plan violet pour les lignes téléphoniques et Plan bleu pour les installations électriques.
   Dans le même temps, elles ont été mobilisés dans l'application du Plan Paul, qui visait à détruire les dépôts allemands de munitions et de carburants, à harceler les renforts allemands et à préparer l'arrivée des troupes alliées.
   Elles ont subi l'assaut de la Wehrmacht appuyée par la Milice française au cours de batailles meurtrières livrées dans les Alpes sur le Vercors et le plateau des Glières, dans le Massif-Central au Mont Mouchet, et en Bretagne à Saint-Marcel.
   Elles ont déclenché l'insurrection parisienne qui a libéré Paris le 25 août 1944 avec l'appui de la 2ème Division blindée du général Leclerc
   Elles ont libéré la plus grande partie du sud-ouest et du centre de la France, et facilité dans le sud-est la progression de la 1ère Armée française du général de Lattre de Tassigny débarquée en Provence en août 1944.


IN MEMORIAM


 
Lorsque s'achève la libération de la France au printemps 1945, avec la réduction des dernières poches tenues par les Allemands, le bilan est lourd :  20 000 FFI ou FTP tués au combat, 30 000 fusillés, plus de 60 000 déportés, dont près de la moitié sont morts dans les camps.
   Mais le sacrifice des résistants n'a pas été inutile et l'action de la résistance, même si elle n'a été qu'une force d'appoint, a bien servi la France.
    Cette action a été reconnue par le commandant en chef des armées alliées en Europe, le général Eisenhower, et a contribué ainsi à épargner à la France d'être soumise à l'AMGOT ( Allied Military Government for Occupied Territories - Administration militaire alliée des territoires occupés ).
    Après la Libération, les résistants qui se sont engagés dans la nouvelle armée française reconstituée et qui ont poursuivi le combat aux côtés des Alliés, ont permis d'associer la France à la victoire de 1945 sur l'Allemagne nazie.
    Enfin, le Résistance est parvenue à réaliser l'union la plus large, à rétablir la République et à amorcer un renouveau.


sources INA, CRDP de Reims, Fondation Charles De Gaules...
_________________

Si j'avance, suivez-moi
Si je recule, tuez-moi
Si je meurs... Vengez-moi
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 7 Mar - 16:25 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Ce forum est verrouillé; vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.   Ce sujet est verrouillé; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Le forum des resistants Index du Forum -> La Deuxieme Guerre Mondiale -> Encyclopedie -> France Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
    Darkness 1.2 template by Griffin
Copyright © 2003-2004 Griffin Webpages; All rights reserved